Après des années consacrées au Romantisme allemand puis au Baroque italien et anglais, cette saison se tourne vers le charme si particulier de la musique française de la fin du 19e siècle et des premières années du 20e, pleinement développé ici par César Franck (1822-1890), Maurice Duruflé (1902-1986) et Gabriel Fauré (1845-1924). C’est également l’opportunité d’aborder des œuvres connues dans des arrangements orchestraux originaux qui a séduit le Chef de chœur Pascal Denoyer et l’Ensemble vocal Al segno. A cette démarche sont associés les artistes que nous présentons ci-dessous.

Le grand mérite de l’instrumentation pour quintette de cuivres, auquel se joint l'accordéon, est de développer les sonorités suaves, lumineuses et profondes des vents, comme leurs éclatantes envolées, toutes nuances propres à l’orchestration de Fauré, qui avec le chœur et les solistes vocaux, offrent, dans une transcription de Hamid Medjebeur, un Requiem proprement inouï.

Gabriel Fauré (1845-1924) est par excellence le compositeur de la simplicité, de l’équilibre, du refus de tout pathos. Son Requiem, aux antipodes des vastes fresques sonores d’un Berlioz, d’un Dvoràk, d’un Verdi, respire l’humilité. Fauré y exprime non la douleur et la terreur mais l’aspiration au bonheur, la confiance dans le repos éternel, qui culmine dans la quiétude du Pie Jesu confié à la voix épurée du soprano solo, dans les deux interventions du baryton, le Hostias plein d'espérance au milieu de l' Offertoire et la noble imploration du Libera me, ainsi que dans la vision extatique de l' In Paradisum avec lequel le chœur conclut l'œuvre.

Autre œuvre clé de Fauré, composée avec une maturité surprenante par un jeune homme de 19 ans, le Cantique de Jean Racine est un hymne où solennité et douceur s'équilibrent à la perfection.

Quant à César Franck (1822-1890) et à Maurice Duruflé (1902-1986), compositeurs et organistes titulaires de grandes orgues parisiennes (Ste-Clotilde pour les deux, St-Etienne-du-Mont aussi pour Duruflé), hommes d'église et de culture, ils expriment leur foi à travers le très touchant Ave Maria du premier et Ubi caritas sur des thèmes grégoriens'' du second, étonnante fusion du plain-chant grégorien et de l'écriture polyphonique. 

Mais si la musique peut se caractériser par l’origine de ses compositeurs, elle ne manque pas, comme ici, d’en révéler leurs filiations à un moment où chacun développait des esthétiques différentes. Et, de fait, les œuvres du Russe Sergei Rachmaninov (1873-1943), de l'Allemand Johannes Brahms (1833-1897) et de l'Anglais Edward Elgar (1857-1934) s'accordent à merveille à l'esprit de ce programme.

Le Quintette de cuivres Alliance ouvrira ce concert avec des oeuvres de compositeurs Français.

Le souffle, élément majeur de ce programme bâti autour du Requiem

De gauche à droite : Eric Planté, trompette - Hamid Medjebeur, trombonne - Philippe Constant, cor - Christian Léger, trompette - Eric Varion, tuba.

Créé en 1998, le Quintette de cuivres Alliance est composé de musiciens de la région Rhône-Alpes, issus des principaux Conservatoires Supérieurs (Paris, Lyon, Genève.) Désireux de promouvoir et d’enrichir le répertoire pour cuivres, cet ensemble de musique de chambre participe à l’évolution et à la construction de celui-ci, notamment par la production et la diffusion de spectacles et de créations prenant en compte diverses formes d’expression artistiques. Cet ensemble mène parallèlement des actions pédagogiques et d’inclusion culturelle : master class, animations scolaires, résidences en direction de publics dits « empêchés ». Invité lors de festivals, saisons culturelles, théâtres, colloques, séminaires…, le Quintette Alliance propose une approche musicale à̀ la fois personnelle, vivante et originale, mettant en valeur les esthétiques ou périodes musicales les plus variées : Renaissance, Danses du Monde, Comédies Musicales, Musique française, Opéra, Baroque… Le quintette a réalisé plusieurs CD et prépare actuellement un nouvel enregistrement autour des saisons (Vivaldi - Piazzolla), où se mêlent arrangements originaux pour quintette de cuivres et contes écrits par la romancière Nancy Houston.

Quintette de cuivres Alliance
René Linnenbank

Baryton-basse (parfois haute-contre), chef de chœur et professeur de chant. Originaire des Pays-Bas, René suit des cours de comédie avant d’intégrer le Conservatoire de Musique de Maastricht et le Sweelinck Conservatorium Amsterdam où il acquiert une solide formation musicale qu’il poursuivra à la Guildhall School of Music and Drama à Londres.

Il s’est produit dans des opéras sur de nombreuses scènes internationales : English National Opera, Opera North (Angleterre), Scottish Opera, Opéra de Nantes, La Monnaie (Bruxellles), Opera Zuid (Maastricht), ainsi qu’en concerts et récitals en France, Italie, Espagne, Portugal, Allemagne, Irlande, Suisse, Bosnie-Herzegovine, Etats-Unis… et en solo à Covent Garden ! 

Installé dans le Vaucluse depuis 2001, il travaille régulièrement avec des chœurs de la région en tant que soliste ou conseiller vocal. Comme chef de chœur, il conduit des ensembles vocaux vauclusiens dont l‘Ensemble vocal Robert Grimaud de L’Isle sur la Sorgue ainsi qu'un ensemble d'une dizaine de chanteurs, Laeticia in musica, qu'il a crée et qui se consacre à l'oeuvre de BachIl enseigne la technique vocale aussi bien aux débutants qu'aux professionnels confirmés abordant des périodes et des styles variés tels le Moyen âge, le baroque ou le jazz. Il anime un stage de technique vocale de chant Grégorien à Lodz (Pologne) depuis 2010, et à Sheffield (Angleterre), depuis 2017. René se produit également comme chef et soliste dans le « René Linnenbank consort » et dans « Laetitia in musica » dédié aux musiques de Bach.

Gaëlle Vitureau

Soprano/flûtiste, et inversement, Gaëlle dispose de talents qui, comme flûtiste,  lui permettent d’enseigner l’instrument (flûte traversière moderne ou baroque), pour lequel elle obtient un 1er Prix de la Ville de Paris, un 1er Prix de Musique de Chambre, une mention très bien au DEM, mais aussi de se produire dans diverses formations, principalement en musique de chambre, lors de récitals et concerts.

Mais le chant a toujours fait partie de son univers musical. C’est ainsi que comme choriste, elle fréquente Antéquiem (dir. Ph. Franceschi), le Chœur de la Sorbonne (dir. D. Rouger) et Les Offrandes Musicales (dir. J. Cottenceau). Cette expérience vocale se poursuivra naturellement puisqu’elle entre au Conservatoire d’Aix dans la classe de chant lyrique de Laure Florentin en 2003 et obtient une mention très bien au Diplôme d’Etudes Musicales en 2011. On compte à son répertoire le rôle de la 2e Dame dans La Flûte Enchantée, le Requiem, la Messe du Couronnement et les Vêpres d’un Confesseur de Mozart, le Te Deum de Charpentier, les Leçons des ténèbres de Couperin ainsi que celles de Charpentier, des cantates sacrées et profanes ainsi que le Magnificat et l’Oratorio de Noël de J.S. Bach, le Requiem de Brahms, divers lieder de Schubert et Schumann, King Arthur de Purcell.

Annie Raspugli

Formée dans les réputées classes d’accordéons du Thor (Vaucluse), Annie enseigne cet instrument et la formation musicale à l’École Départementale de Musique et de Danse de cette ville jusqu’en 2003. C’est là qu’avec le Quintette d’Accordéons du Thor, elle participe à la création et à l'enregistrement d’oeuvres de Pierre Gervasoni et Patrick Busseuil.

Titulaire du diplôme d’état, elle enseigne, depuis 1993, l’accordéon à l’École Municipale de Musique de l’Isle-sur-la-Sorgue. Très impliquée dans la vie musicale, elle a participé à différents projets artistiques ; en 1996, Les contes d’Hoffmann d’Offenbach (Le Havre) et Citroën solitude (Festival Off d’Avignon) ; en 2007, L’acte inconnu, pièce de Valère Novarina, dans la Cour d’honneur au Festival d’Avignon. Elle accompagne différents artistes locaux dont le chanteur lyrique Bisser Kostadinov (Airs baroques italiens, Mélodies bulgares et russes,…) et travaille avec divers chœurs de musique sacrée : Apta Julia, La Sénancole, Muzaïque et, déjà en 2013, l’Ensemble vocal Al segno dans la Petite messe solennelle de Rossini.

Depuis 2011, elle est membre du Quintette Itinérance (flûtes, clarinette, tuba, accordéon). Accordéoniste ne manquant pas de souffle, Annie pratique aussi le chant choral dans le Chœur Homilius et le Chœur Robert Grimaud.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now