dimanche 21 mai 
17h30 Chapelle du Sacré Coeur
 
samedi 27 mai
 20h30 Chapelle des Oblats
Aix en Provence

concerts 2017

informations et réservations
06 83 94 78 76
dimanche 28 mai
16h Abbaye de Silvacane
La Roque d'Anthéron
 
en partenariat​ avec le choeur
La Régalido
de Rognes
(programmation en cours)
dimanche 14 mai 
18h Collégiale ND des Anges
L'Isle sur la Sorgue
en partenariat avec le choeur
 La Cascaïado
de L'Isle sur la Sorgue

messe et motets

de la Renaissance et du baroque anglais

Après avoir exploré le répertoire allemand en 2014 et 2015 avec le Deutsches requiem et des lieder romantiques, c'est le répertoire baroque italien et ses exubérantes polyphonies, qui a été mis à l'honneur en 2016.

Nouvelle orientation pour cette saison 2017 qui sera consacrée à des oeuvres a cappella de la Renaissance et du baroque anglais. L'occasion surtout de découvrir derrière Purcell, figure de proue de la musique anglaise, les compositeurs fondamentaux que sont Tallis et Byrd.

So british !

Henry Purcell (1659-1695) incarne mieux que quiconque la musique baroque anglaise, son âge d'or. Passé à la postérité sous le surnom d'Orpheus Britannicus, il est sans doute le plus célèbre compositeur anglais, à la fois pour la parfaite maîtrise des formes et des matériaux musicaux de son temps, et pour la richesse, la diversité et la qualité mélodique d'un ensemble très varié d'oeuvres, pièces d'orgue et suites pour clavecin, fantaisies et sonates pour violes, opéras et semi-opéras aux airs enchanteurs ainsi que nombre d'odes et anthems en l'honneur des souverains anglais.

Son épitaphe, sur son tombeau à Westminster Abbey, n'usurpe pas son génie et sa foi profonde : "Ici repose Henry Purcell qui a quitté cette vie pour une autre dont les harmonies peuvent seules dépasser les siennes." Il sut allier le respect de la tradition en rendant hommage aux splendeurs passées de la musique anglaise, avec une fraîcheur et une spontanéité sans égales, tout en s'ouvrant à de nouveaux styles avec des raffinements instrumentaux inconnus jusqu'alors en Angleterre, jusque dans ses nombreuses compositions religieuses, sachant plaire autant à l'église, à la cour et au théâtre.

Mais il y eut un "avant Purcell", et les splendeurs passées de la musique anglaise se trouvent dans la période dite "élisabéthaine" correspondant à la deuxième moitié du XVIe siècle et même avant celle-ci, lors de la Renaissance, sous Henry VIII, père d'Elizabeth Première.

Thomas Tallis (1505-1585) illustre tout particulièrement cette première grande période tandis que William Byrd, qui fut peut-être son élève, se situe à la charnière entre les deux.

La réforme religieuse initiée par Henry VIII, fondateur de l'église anglicane, se traduisit entre autre par la fermeture des monastères autour de 1540. Thomas Tallis dut quitter l'abbaye de Weltham où il était organiste pour travailler pour la Chapelle Royale, mais demeura fidèle à la religion catholique. Avec lui, la musique anglaise se diffusa hors du strict cadre religieux.

À partir de 1572, il fut rejoint dans ses fonctions par William Byrd (1543-1623). Pendant plus de vingt ans, les deux musiciens exercèrent le privilège exclusif d’importer, imprimer, publier et vendre de la musique en Angleterre et ils furent à l’origine de recueils, parfois écrits à quatre mains, tant en anglais qu’en latin. Les deux brefs motets de Tallis (O Lord give thy Holy Spirit, O salutaris hostie), au programme de cette saison, sont représentatifs de cette pratique.

À la différence de Tallis, Byrd fut d’abord anglican mais finit par se convertir au catholicisme, fait rare dans ce siècle trouble.

Ses célèbres trois Messes (à 3 voix, 4 voix et 5 voix) publiées entre 1592 et 1595 sont le témoignage de cette conversion.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now